La Chandeleur

Pourquoi appelle-t-on la présentation de Jésus au temple, la Chandeleur ?
S’agit-il d’une fête “païenne” ou d’une tradition ?

Le 2 février,
quarante jours après Noël, l’Église célèbre la fête de la Présentation du
Seigneur. L’évangéliste Luc nous rapporte la belle prière du vieillard Syméon
tenant Jésus entre ses bras : “Mes yeux ont vu ton salut, que tu
as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations
païennes, et gloire d’Israël ton peuple”
 (Luc 2, 30-32).

A cause de ces
paroles, où Jésus est reconnu comme Lumière, cette fête s’appelle aussi la
Chandeleur. Chandeleur vient précisément de candela – la chandelle – reprise
dans l’expression Festa candelarum, fête des chandelles. (fête des
“chandelles”, de la lumière). Aujourd’hui, on bénit les cierges pour
rappeler que Jésus est lumière du monde.

A l’église

La célébration
commence par une bénédiction de cierges et une procession de la lumière. les
torches sont remplacées par des chandelles bénies que l’on conserve allumées,
autant pour signifier la lumière que pour éloigner le malin, les orages, la
mort,etc… et invoquer les bons augures à veiller sur les semailles d’hiver
qui produiront les bonnes moissons de l’été prochain. Les cierges bénis sont
emportés dans les foyers pour le protéger.

En famille

A la maison, nous
pouvons aussi célébrer le Christ notre Lumière : un chant (par exemple “Gloire
à toi, Jésus Soleil”
F 10-65),
l’Évangile de la Présentation (Luc 2, 22-40), on allume des cierges, on dit
ensemble une prière de louange, puis le Notre Père. A la fin de ce temps de
prière, chacun peut se diriger vers la table avec sa petite lumière. Un des
parents dit une prière de bénédiction pour le repas avant de partager les
traditionnelles crêpes.

Pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur ?

Extrait de l’almanach chrétien (sur Croire.com)

Ce contenu a été publié dans Pôle Missionnaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.